Skip to content

Recrutement sur les réseaux sociaux, pourquoi cela ne marche pas ?

28 mai 2012
Panorama des réseaux sociaux 2012 - SocialBuster - http://social-buster.blogspot.fr - By Adrien G.

Il existe, à travers le monde, plus de 700 réseaux sociaux
Panorama des réseaux sociaux 2012 – SocialBuster – http://social-buster.blogspot.fr – By Adrien G.
(Cliquez sur l’image pour l’agrandir)

Petit rappel historique:

1997 : naissance de l’un des premiers réseaux sociaux : sixdegrees.
2001 : lancement du réseau social professionnel : Ryze
2003 : lancement de Friendster (février) Linkedin (mai), Myspace (août) et Xing (novembre).
2004 : la concurrence s’accentue avec Orkut (janvier, propriété de Google), Facebook (février) et Viaduc (futur Viadeo).
2005 : création de Youtube
2006 : création de la plateforme de micro-blogging Twitter.
2009 : lancement en beta restreinte de Google Wave (septembre)
2010 : lancement en beta de Google Buzz (février). Arrêt programmé de Wave dont le code est mis à disposition en open source.
2011 : entrées en bourse de Linkedin et Renren, présent en Chine (mai). Lancement de Google + et arrêt de Buzz.
2012 : Google arrête Wave (30 avril) et Facebook entre en bourse (mai).

Vous l’aurez compris au travers de l’historique, même si les acteurs actuels du secteur des réseaux sociaux semblent bien installés, les puissants d’hier ne sont pas ceux d’aujourd’hui qui ne seront sans doute plus ceux de demain. L’effervescence  actuelle dans le domaine, notamment avec l’entrée en bourse de Facebook, pourrait d’ailleurs finir par l’explosion d’une nouvelle bulle.

Les internautes français en quelques chiffres :

75% des internautes surfent plusieurs fois par jour
74% des Français de plus de 18 ans utilisent internet
38 millions d’internautes
18 millions de mobinautes
77% des internautes sont membres d’au moins 1 réseau social
3h57 en moyenne passé chaque jour devant internet
1 internaute français est membre de 2,8 réseaux sociaux en moyenne

Chiffres 2011 des sites les plus visités au mois de novembre 2011 en millions de visiteurs uniques :

1er: Google 36.5 soit 16.4 par jour
2ème: Facebook 27.7 soit 9.4 par jour
3ème: MSN 25.5 soit 8.8 par jour

Chiffres 2011 France du nombre d’utilisateurs :

Facebook: 25 millions
Viadeo: 4 millions
Twitter: 3,3 millions
Linkedin: 3 millions
Google+: 3 millions (visiteurs uniques depuis septembre 2011)

Chiffres 2011 Monde en millions d’utilisateurs:

Facebook: 800 millions
Twitter: 200 millions
Linkedin: 131 millions
Google+: 62 millions
Viadeo: 40 millions

Services en ligne de réseautage professionnels, à quoi ça sert ?

Les réseaux sociaux professionnels (RSP) tels que Linkedin, Viadeo ou Xing, sont spécialisés dans la mise en relation professionnelle en ligne. Ils fonctionnent en système ouvert et sont censés favoriser: les rencontres professionnelles, les contacts d’affaires, le développement de partenariats, la recherche d’investisseurs, la mise en avant de ses compétences … Ils mettent en ligne: les offres de poste et les profils; permettant à l’employeur de trouver le bon profil, au recruteur de trouver des candidats potentiels, au postulant d’optimiser son parcours professionnels à l’aide de ses contacts,…

L’essor des réseaux sociaux professionnels (LinkedIn, Viadeo, …), pose la question de leur impact effectif dans les processus de gestion des ressources humaines.

En effet, l’institut CSA a réalisé un sondage pour Orange et Terrafemina portant sur les pratiques des Français sur Internet, s »intéressant plus précisément à la recherche d’emploi sur Internet.

Nicolas FERT, Chargé d’études au Département Opinion, nous apprend que:

« 69% des Français ont déjà cherché du travail sur internet… Dans cette recherche d’emploi, le premier outil mobilisé par les internautes français reste aujourd’hui le site de Pôle Emploi, qui a déjà été visité pour consulter une offre par 73% d’entre eux (dont 57% plusieurs fois), tandis que 64% se sont également déjà rendus sur un site spécialisé comme Monster, Keljob ou l’Apec (dont 51% plusieurs fois) et que 63% ont déjà consulté la rubrique Recrutement d’un site d’entreprise (dont 48% plusieurs fois). Des taux importants sont aussi à constater pour les sites de cabinet de recrutement spécialisés (32%), Emploipublic.fr (24%), les réseaux professionnels comme Viadeo et Linkedin (22%) ou les blogs spécialisés (20%), alors que l’utilisation de Twitter reste elle encore un peu plus confidentielle (7%).

Quant aux réseaux sociaux professionnels, ils restent assez confidentiels à l’échelle de la population global mais concernent tout de même un Français sur dix. 10% des internautes français déclarent ainsi avoir un compte sur Viadeo tandis que 9% disent avoir un compte sur Linkedin, ces taux étant par ailleurs plus élevés chez les commerçants et chefs d’entreprise (24% et 23%) ou les cadres (19% pour les deux réseaux).

L’utilisation de ces réseaux semble elle encore plus tournée vers le relationnel que vers la prospection active : 45% des utilisateurs de Viadeo ou Linkedin déclarent ainsi les utiliser avant tout pour être en contact avec leurs collègues ou anciens collègues et 15% disent eux partager des expériences professionnelles avec des personnes de leur métier, un façon de dire que ces réseaux restent avant tout sociaux avant d’être professionnels. 22% déclarent tout de même l’utiliser pour entrer en contact avec de possibles futurs employeurs tandis qu’une proportion non négligeable (16%) dit consulter des profils en vue d’un futur recrutement, soit au final un gros tiers d’utilisateurs étant connectés en vue d’un but bien précis. »

Autrement dit, les réseaux sociaux professionnels représentent une goutte d’eau dans la recherche d’emploi et le recrutement, même si, ce monde virtuel permet de nombreuses intéractions entre professionnels et candidats.

Pourquoi une telle désaffection des réseaux sociaux professionnels pour le recrutement ?

Piana HR Group nous apprend (par l’intermédiaire de son étude) que pour 80% des candidats inscrits, la recherche d’emploi est un échec et de conclure que: « les réseaux professionnels ne permettent pas véritablement de trouver un emploi. » Les candidats s’avèrent très critiques sur les fonctionnalités payantes, le manque de confidentialité, l’atteinte à la vie privée, les démarchages commerciaux intempestifs des autres membres, et les sollicitations non désirées ou non appropriées. Quand aux recruteurs, ils estiment que les annonces sont trop chères, les recherches sont très chronophages, il y a peu de profils pertinents,…

Karine Musa, gérante du cabinet de recrutement Up Skills, confie à l’Express dans son article LinkedIn et Viadeo sont-ils vraiment efficaces pour trouver du travail? que: « Pour améliorer son e-réputation, il faut socialement être présent sur ces sites, mais pour beaucoup de candidats, cela s’arrête souvent à une inscription. Pour 20 messages envoyés, nous ne recevons qu’une seule réponse. »  et de rajouter que la tendance est à la baisse: « les profils sont de moins en moins créés dans un objectif précis et sont pour la plupart obsolètes. »

Publicité dans le groupe de l’APEC, proposant à 50 candidats de payer 99€ pour rencontrer 10 DRH et à des entreprises de payer 1.500€ pour rencontrer 50 candidats (sans aucune garantie d’embauche ou de recrutement)

Pour avoir testé nous même Viadeo, nous avons reçu de très nombreuses demandes: pour faire du MLM sous statut VDI (vente multi-niveaux ou pyramidale, totalement interdit en France), un membre nous a demandé 200€ car il aurait eu un accident de voiture au Maroc, nous avons vu un recruteur (sans aucune référence), au travers d’une publicité dans le groupe de l’APEC, proposer à 50 candidats de payer 99€ pour rencontrer 10 DRH et à des entreprises de payer 1.500€ pour rencontrer 50 candidats (sans aucune garantie d’embauche ou de recrutement)… Les arnaques et annonces en tout genre vont bon train… De plus en plus de discussions dans les groupes finissent très mal, les membres finissant par s’insulter… Il n’y a aucune modération, Viadeo ne se contente d’intervenir que sur dénonciation.

Vu les critiques et les pratiques, Piana HR Group a par exemple décidé de développer « un nouveau concept RH 2.0 totalement gratuit afin de répondre à la fois aux attentes des candidats et à celles des recruteurs. Avec PianeoJobs, plus aucun frein ni pour les candidats pour qui tout est 100% gratuit, ni pour les recruteurs qui peuvent recruter à partir de 50 centimes. » A suivre …

En résumé:

Même si les réseaux sociaux professionnels (RSP) semblaient être un outil intéressant et prometteur pour le recrutement; l’analyse et le recul que nous en avons aujourd’hui, démontre combien les « job boards » et les « CVthèques » seront encore très utiles aux recruteurs et aux candidats. Les méthodes de recrutement, d’avant les réseaux sociaux professionnels, ont encore le vent en poupe et pour très longtemps. D’ailleurs, la majorité des entreprises sont très méfiantes à l’égard des réseaux sociaux, de manière globale. Entre pertes de données et infections virales, les hésitations des entrepreneurs sont motivées par plusieurs craintes et les motifs invoqués pour bloquer l’accès à ces sites sont les suivants :

  • Les risques d’attaques de malwares.
  • Les tentatives de phishing en vue d’installer des logiciels malveillants au sein de l’entreprise.
  • La perte de données sensibles du fait d’employés mal renseignés sur les politiques de sécurité.
  • Le risque d’une dégradation de l’image de l’entreprise par le détournement de comptes existants ou la création de faux comptes, ou par le salarié lui- même.
  • La baisse de productivité.
  • Le ralentissement des systèmes informatiques
  • L’impossibilité d’en contrôler l’accès
  • Le risque de se voir dépossédé de ses fichiers clients et prospects ou de toute information concernant l’entreprise, car tout ce que vous inscrivez sur un réseau social professionnel devient la propriété de l’exploitant du réseau social professionnel.

 

Tartuffement vôtre,

Publicités
13 commentaires leave one →
  1. 28 mai 2012 13:46

    Article intéressant ! Il est vrai que les réseaux sociaux existant n’apparaissent pas aujourd’hui comme de bon outils de recherche d’emploi, l’affaire PianeoJobs est à suivre mais quoi qu’il advienne, les réseaux sociaux conservent par contre un gros potentiel pour ce qui est de la formation en interne

  2. 31 mai 2012 14:00

    Très bon article, qui nous brosse un panorama clair et concis du recrutement vs. réseaux sociaux en France !

  3. Yann permalink
    19 juin 2012 15:42

    Bonjour,

    Mon commentaire sera peut être un peut partial car je fais du conseil en Community Management mais pour ma part je crois vraiment au recrutement via les RS.

    Je travail actuellement avec 3 très grands groupes : Deux du secteur de l’énergie et l’autre dans la cosmétique. Ils ont tous trois des stratégies différentes mais très claires sur l’utilisation des RS pour recruter et notamment grâce à Linked-in et facebook.

    Le moins que l’on puisse dire c’est que les résultats sont la !
    J’ai même un des recruteurs, DRH d’une filiale, qui effectue 50% de ses recrutents via les RS. Tout est question d’approche candidat, de réactivité et surtout de temps à y consacrer.

    C’est une nouvelle vision du recrutement… je ne sais plus qui à écris cela mais c’est assez juste « On passe du pêcheur de candidats actifs, au chasseur de candidats passifs »

    Tout cela est assez nouveau en France, pour aussi connaitre les filiales US et UK de ces grands groupse je peux vous dire qu’ils n’en sont plus à se poser la question…

  4. VERONJB permalink
    25 juin 2012 11:38

    bon article résumant bien les impressions des recruteurs qui vont contre la tendance du moment.la réalité nous renvoit à la réalité des difficultés du recrutement cadre ne particulier ; si plus de 20% des recruteurs ont utilisé un ou plusieurs Réseaux Sociaux pour tenter de recruter un cadre en 2011, les RS n’ont généré que 2% de recrutement au global. étude APEC qui vient de sortir. donc RS = perte de temps.

Trackbacks

  1. Recrutement sur les réseaux sociaux, pourquoi cela ne marche pas ? | Emploi, recrutement et réseaux sociaux | Scoop.it
  2. Recrutement sur les réseaux sociaux, pourquoi cela ne marche pas ? | Recruter autrement | Scoop.it
  3. Recrutement sur les réseaux sociaux, pourquoi cela ne marche pas ? | BeginWith | Scoop.it
  4. Recrutement sur les réseaux sociaux, pourquoi cela ne marche pas ? | Sourcing à l'ère du 2.0 | Scoop.it
  5. Recrutement sur les réseaux sociaux, pourquoi cela ne marche pas ? | développement des organisations et des individus | Scoop.it
  6. Recrutement sur les réseaux sociaux, pourquoi cela ne marche pas ? | Médias sociaux et recrutement | Scoop.it
  7. Recrutement sur les réseaux sociaux, pourquoi cela ne marche pas ? | Sebastien Marechal | Scoop.it
  8. Recrutement sur les réseaux sociaux, pourquoi cela ne marche pas ? | Recrutement 2.0 & réseaux sociaux | Scoop.it
  9. Recrutement sur les réseaux sociaux, pourquoi cela ne marche pas ? | Ressources humaines - Attraction de talents | Scoop.it

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :